Abstract

In researching Alexander Gottlieb Baumgarten’s philosophical oeuvre, one of the most persistent mysteries, unsolved to date, is the question of who in the Nova Acta Eruditorum of Leipzig was the anonymous reviewer of Baumgarten’s main work Metaphysica (1739). The following article proposes a possible solution, based on investigative research beyond the evidence already known regarding the anonymous author. A meticulous analysis of style and content, in addition to a number of pieces of biographical evidence, suggests that the unknown author was most likely Israel Gottlieb Canz (1689-1753), a prominent theological follower of Wolff and professor of philosophy in Tübingen.

L’une des énigmes les plus persistantes et non encore résolues à ce jour dans le cadre des recherches sur l’oeuvre philosophique d’Alexander Gottlieb Baumgarten réside dans la question de l’identité de l’auteur anonyme du compte-rendu de la Metaphysica (1739) – l’oeuvre majeure de Baumgarten – pour le compte de la fameuse revue Nova Acta Eruditorum de Leipzig. Sur la base d’un travail de recherche approfondie allant au-delà des connaissances déjà acquises sur l’auteur anonyme, l’article nous propose une solution envisageable. Une analyse méticuleuse du contenu et du style, étayée par une série d’indices biographiques, permet de supposer en toute vraisemblance que c’est Israel Gottlieb Canz (1689-1753) – théologien wolffien fort renommé et professeur de philosophie à Tübingen – qui en serait l’auteur.