Abstract

Enlightenment is often viewed as an area closely linked to pacifism. This study questions this link with the aid of popular works by Christian Wolff (1679–1754), Johann Michael von Loen (1694–1776) and Thomas Abbt (1738–1766). Although all three authors try to reduce military violence by appealing to enlightened reason, the works do not contain any fundamental arguments against war itself. Instead, it must be noted that reason itself is transformed into a tactical intelligence that can only measure the use of force against efficiency criteria.

 

On considère souvent les Lumières comme un domaine entretenant des liens étroits avec le pacifisme. La présente étude questionne cette relation en s'appuyant sur des œuvres populaires de Christian Wolff (1679–1754), Johann Michael von Loen (1694–1776) et Thomas Abbt (1738–1766). Or, si ces trois auteurs aspirent à réduire la violence militaire en faisant appel à la raison éclairée, leurs œuvres n'avancent aucun argument fondamental contre la guerre en soi. Au lieu de cela, force est de constater que la raison en soi est transformée en une intelligence tactique ne pouvant mesurer le recours à la force que par rapport à des critères d'efficacité.